Programme de surveillance écologique du delta Paix-Athabasca (PSEDPA)

Une approche coopérative en matière de surveillance et de production de rapports à long terme concernant la santé du delta Paix-Athabasca, fondée sur la science occidentale et sur le savoir traditionnel, à l’appui d’une gérance efficace de l’environnement

Mandat

Le mandat du Programme de surveillance écologique du delta Paix-Athabasca (PSEDPA) consiste à mesurer, à évaluer et à révéler l’état de l’écosystème du delta Paix Athabasca, y compris toute modification de l’écosystème découlant du développement régional conjugué aux changements climatiques.

Historique

Le Programme de surveillance écologique du delta Paix-Athabasca (PSEDPA) a été établi en 2008 en raison de préoccupations croissantes relatives aux effets cumulatifs du développement régional de plus en plus important (régulation du débit, usines de pâtes et papiers, exploration et extraction de pétrole et de gaz, foresterie et agriculture) et des changements climatiques.

Le PSEDPA prend appui sur les travaux liés à des programmes coopératifs antérieurs, notamment l’Étude sur les bassins des rivières du Nord, les études techniques sur le delta Paix-Athabasca et l’Initiative des écosystèmes des rivières du Nord. Le programme complète les initiatives régionales existantes en matière de surveillance et les programmes communautaires autochtones de surveillance.

Quels sont les intervenants?

Le PSEDPA constitue une collaboration entre des ministères (fédéraux, provinciaux et territoriaux), des groupes autochtones et des organisations non gouvernementales. Vous trouverez la liste complète des membres au verso de la présente.

Importance du delta Paix-Athabasca

Le delta Paix-Athabasca est l’un des plus grands deltas d’eau douce intérieurs du monde. Il a été désigné comme site Ramsar, ou milieu humide d’importance internationale, en 1982. Il offre un important habitat de rassemblement et de nidification aux oiseaux aquatiques migrateurs qui empruntent les quatre voies migratoires de l’Amérique du Nord. Accueillant 214 espèces d’oiseaux et des millions d’oiseaux aquatiques de passage pendant les migrations printanière et automnale, le delta fait les délices des ornithologues amateurs.

Les peuples autochtones occupent la région du delta Paix-Athabasca depuis des temps immémoriaux et utilisent ses ressources pour assurer leur subsistance. Les membres de la Première Nation crie Mikisew, de la Première Nation des Chipewyans d’Athabasca et de l’Association des Métis de Fort Chipewyan utilisent les terres, les eaux et les ressources de la région depuis des générations. L’utilisation traditionnelle se poursuit aujourd’hui avec la chasse, le piégeage, la pêche, la cueillette de baies et l’usage des terres à des fins spirituelles, médicinales et culturelles. On souhaite fortement préserver la santé écologique du delta au profit des générations d’aujourd’hui et de demain.

Membres du PSEDPA

• Première Nation crie Mikisew

• Première Nation de Salt River 

• Première Nation de Smith’s Landing 

• Première Nation crie de Little Red River 

• Première Nation Katl’odeeche 

• Première Nation de Deninu K’ue 

• Association des Métis de Fort Chipewyan 

• Association des Métis de Fort Smith 

• Association des Métis de Fort Resolution 

• Association des Métis de Hay River

• Parcs Canada – parc national du Canada Wood Buffalo

• Environnement Canada 

• Ministère des Pêches et des Océans 

• Affaires autochtones et Développement du Nord Canada (T.N.-O.) 

• Gouvernement des T.N.-O. – ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles 

• Ministère de l’environnement et du développement durable des ressources de l’Alberta 

• Ducks Unlimited 

• Fonds mondial pour la nature